Rechercher

SALVAS X LA PIMBÊCHE : NOTRE PREMIÈRE COLLABORATION!

Dernière mise à jour : 13 avr.


C’est avec beaucoup de fébrilité qu’on vous donne enfin plus de détails à propos de notre collaboration avec l’artiste La Pimbêche!

La Pimbêche, c’est quoi?

La Pimbêche, c’est une marque de vêtements et d’accessoires dérivés des œuvres de l’illustratrice féministe, également fondatrice de l'entreprise. Mais pour vous donner une réelle définition, La Pimbêche, c’est tellement plus que ça… c’est un mind-set! C’est une façon de penser, une façon d’être. C’est avant tout une mission que l’artiste-fondatrice s’amuse à articuler en supports visuels qui deviennent ensuite divers produits uniques et fabuleux. La Pimbêche, c’est beaucoup plus qu’une entreprise. C’est aussi une plateforme créative qui supporte les multiples débats sociaux et d’enjeux actuels; soit l’émancipation de soi, le rejet des normes, l’importance de la diversité et de l’égalité des genres. L'artiste a pour objectif de rappeler à chacun.e le pouvoir et la force qui les habite. Fidèle à son style, ses pièces sont présentées dans un esprit parfois sarcastique, parfois provocateur tout en reflétant la mission d’inspirer la confiance, le bonheur et la détermination afin de participer à un monde d’acceptation et d’inclusion.

Pourquoi une collaboration ensemble?

En rencontrant Patricia, de La Pimbêche, on a tout de suite eu un coup de cœur pour elle et son entreprise. Les valeurs du SALVAS et de La Pimbêche, tournant entre autres autour du féminisme positif, de l’empowerment et de la solidarité, sont très similaires et on a voulu réunir nos forces pour créer un design qui sort de l’ordinaire et qui aura un impact. Ça faisait quelques temps déjà qu’on jasait entre nous, les membres de la direction du SALVAS, d’une potentielle collaboration avec une artiste montréalaise, mais on tenait à ce que notre première collab’ soit spéciale et qu’on choisisse quelqu’un.e qui est 100% enligné.e avec nos valeurs et notre mission. En créant un design, on voulait s’assurer que celui-ci réponde à notre désir de lutter contre les violences sexuelles, la mission primaire du SALVAS. La création du design avec l’aide de Patricia devenait donc un projet de sensibilisation en tant que tel, puisqu’on ne voulait pas seulement créer quelque chose de beau à l’œil, mais aussi quelque chose qui sensibilise les gens aux violences sexuelles, et plus précisément dans ce cas-ci, à la culture du consentement.

Étant un organisme à but sans lucratif, ce projet de sensibilisation devenait également une manière pour nous d’obtenir une certaine source de financement, tout en nous permettant d’obtenir plus de visibilité. La générosité de Patricia face à ce projet est énorme : elle nous permet d’obtenir 40% de tous les profits amassés par la vente du chandail afin qu’on puisse poursuivre nos activités éducatives, de sensibilisation et d’information légale gratuitement. On est réellement si reconnaissantes que Patricia nous ait pris sous son aile tout au long de ce projet et ça nous pousse à vouloir investir de notre temps dans d’autres collaborations également!

Un design à l’image de la culture du consentement

Ça prit plusieurs sessions de brainstorm avant qu’on fasse un choix par rapport à notre design final. Une chose qui était certaine c’était le choix des couleurs, soit le bleu turquoise et l' orange : les couleurs du logo du SALVAS. Il nous importait beaucoup que le style de Patricia soit bien représenté dans le design et qu’on puisse reconnaître son art dès le premier coup d’œil. La plupart des designs de La Pimbêche présentent des animaux; on devait donc trouver un animal ou un insecte qui pourrait avoir un lien avec le message qu’on essayait de passer. Pas si facile! Par contre, Patricia, brillante comme elle est, est arrivée avec l’idée de présenter des papillons sur le design : coup de cœur immédiat. Pour nous, les papillons évoquent la transformation, l’évolution et la résilience dont font preuve les victimes d’abus sexuels. Le fait de se rebâtir et de se reconstruire après avoir vécu un traumatisme. Les papillons peuvent aussi représenter l’amour, comme lorsqu’on ressent des « papillons dans le ventre » par symbole d’excitation lorsqu’on est nouvellement en amour avec une personne. On pense aussi à l’expression « papillonner », qui est souvent utilisée dans un contexte de dating ou de relations amoureuses éphémères.

En ce qui a trait aux phrases inscrites au dos du chandail, elles ont été pensées et rédigées en gardant en tête la culture du consentement. Le saviez-vous? Au courant de leur vie, 1 femme sur 3 et 1 homme sur 6 subiront au moins une agression sexuelle au courant de leur vie (https://cpivas.com/statistiques/). Il est donc toujours actuel de parler de consentement et de culture du viol! On voulait choisir des phrases courtes, qui ont un impact et qui pourraient être fièrement portées par n’importe qui (puisqu’il était primordial pour nous de créer un t-shirt unisexe).

- « La culture du consentement c’est sexy » : la phrase clé de notre design. Toute simple, mais qui veut dire beaucoup. Elle nous rappelle l’importance de la communication entre partenaires, dans tous les contextes, et à quel point le respect et d’obtenir le consentement d’une personne c’est bien sexy : normalisons cela! Les phrases suivantes découlent toutes de ce concept primaire.

- « Ça te tente-tu? » : la question la plus simple à demander à son/sa partenaire avant toute activité sexuelle! La base du consentement : si la réponse n’est pas « oui », bien c’est tout simplement « non ». Entreprendre ou continuer une activité sexuelle sans avoir l’accord de la personne c’est une agression.

- « Le consentement ne brise pas le mood » : Eh non! On l’entend souvent celle-là : « je ne veux pas demander le consentement à mon/ma partenaire car ça brise le mood, le moment, ce n’est pas sexy ». C’est totalement faux. Il est primordial de demander le consentement à la personne avant quoi que ce soit, et par le fait même, c’est ça qui devient plutôt sexy! Le contraire, c’est ça qui briserait le mood.

- « C’est correct de se faire dire non » : Ton égo, laisse-le de côté. En aucun cas tu devrais en vouloir à la personne ou être fâché.e envers quelqu’un.e qui ne veut pas avoir de relations sexuelles. C’est normal d’être déçu.e, mais rappel toi que respecter le choix de la personne passe avant tout; il y a une multitude de raisons pour lesquelles une personne n’aurait pas la tête à avoir une relation sexuelle à ce moment-là.

- « T’es témoin? Interviens » : On encourage tout le monde à être des alliés.es des victimes d’abus, d’agressions et d’harcèlement sexuel. C’est en restant silencieux.euses que les choses ne changeront pas. Mets-toi à la place de la personne, si tu étais dans sa situation, aimerais-tu que quelqu’un.e intervienne et t'aide? C’est entre autres en étant solidaire les uns.es avec les autres que nous pourrons aider à diminuer le taux de violences sexuelles. Si tu ne te sens pas à l’aise d’intervenir, n’hésite pas à contacter une personne qui sera en mesure de le faire.

Maintenant qu’on a abordé le dos du chandail, on peut parler du devant! Un petit texte tout simple de style « pochette » où le logo du SALVAS y est marqué ainsi que quelques lignes qui donnent plus de détails sur ce qu’est le SALVAS : « Service d’Aide Légale pour Victimes d’Abus Sexuels. Un accès gratuit à la justice pour prévenir et réparer les violences sexuelles. ». Cela nous donne encore plus de visibilité et donne un petit rappel que le SALVAS est là pour t’aider, que tu sois victime, témoin ou que tu connais quelqu’un qui a été victime d’un acte à caractère sexuel.

On voudrait remercier mille fois Patricia, de La Pimbêche, d’avoir cru en notre organisme, d’avoir été si généreuse et pour cette collaboration super gratifiante. Gros merci à tous ceux et celles qui nous ont supporté en achetant le t-shirt! Rendez-vous sur le site www.lapimbeche.com pour te procurer le tien si ce n’est pas déjà fait, disponible jusqu’à épuisement des stocks *et maintenant disponible en version manches longues!*.


Rédaction par Érica Brulé, coordonnatrice aux communications du SALVAS


44 vues0 commentaire